Zoo de Vincennes : Grand Rocher propose des rénovations à grands frais


MoiL’un des monuments les plus importants du sud-est de Paris, les rochers entièrement artificiels de 65 mètres de haut du zoo de Vincennes ont besoin d’une rénovation appropriée pour retrouver leur place au sein du zoo. Aujourd’hui, il n’est pas ouvert au public pour des raisons de sécurité, mais il nécessite 900 000 € de travaux, dont 100 000 € seront financés directement. Appel aux dons des citoyens..

“Cet argent servira précisément à remettre le bâtiment aux normes, renforcer les dalles et restaurer complètement le rez-de-chaussée”, explique Pierre-Yves Bureau, directeur du zoo, pariant sur la réouverture de 2023. A faire. « Ainsi, nous pouvons accueillir les visiteurs en toute sécurité sur 1000 mètres.2 Ajouté pour organiser des événements et des expositions temporaires. » Ainsi, les touristes peuvent redécouvrir l’architecture de cette grande cathédrale de béton, qui est complètement creuse et abrite un ascenseur et un réservoir d’eau de 800 m.3 Utilisé pour alimenter l’étang du parc. Cependant, la reprise de l’accès panoramique au sommet du monument, qui donne un aperçu du zoo et de Paris, n’est pas encore prévue… “Ce n’est pas urgent, mais tout à fait possible à terme”, précise Pierre Eve à une station qui sait que les visiteurs y sont très attachés. Cependant, l’ascenseur est à refaire, ce qui demande un gros budget. “”

La restauration des roches s’ajoutera à un vaste programme de rénovation du zoo d’un montant total de 167 millions d’euros, lancé en 2008. L’ensemble du parc est réaménagé en construisant une serre tropicale sous une grande verrière, en installant une nouvelle volière, et en réaménageant un grand enclos autour des cinq biozones (Patagonie, Afrique, Europe, Amazonie, Madagascar). A cette époque, la rénovation de Grand Roche a été reportée et n’était pas ouverte au public lors de la réouverture du nouveau complexe en 2014.

Traces de l’exposition coloniale

Pour les Parisiens, il continue d’être un symbole fort du Bois de Vincennes et du zoo construit en périphérie de la capitale dans les années 30. C’est un peu oublié, mais le zoo est né sur les cendres d’une grande exposition coloniale. En 1931, outre l’exposition du grand monument de l’empire, il comprenait un aquarium tropical et un jardin avec des animaux exotiques, notamment des girafes et des autruches.

Cet enthousiasme a décidé de créer un nouveau zoo pour les Parisiens. Autour du célèbre Grand Roche, les animaux sont exposés dans un fossé, isolé du grand public, sans cages. Et ce que les touristes peuvent admirer aujourd’hui, c’est le même rocher de 1934, il y a près d’un siècle. « A cette époque, construire un tel monument était une véritable réussite, se souvient Pierre Yves Bureau. Il fallait assembler une structure métallique avec du béton projeté, mais ce n’était pas encore une technologie au point. » Un héritage qui mérite un coup de pouce…